Notre système éducatif en danger

Publié le par Martine

 COMMUNIQUE DE PRESSE

DU GROUPE VAL D'OISE UTILE ET SOLIDAIRE :

Notre Système éducatif en danger


A l'occasion de la venue , ce vendredi , 21/10/2011 de Monsieur l'Inspecteur d'Académie devant l'assemblée Départementale nous lui avons fait part de notre constat sur l'état du service public de l'Education Nationale dans le Val d'Oise .

L'ensemble des observateurs du monde de l'éducation (Enseignants, Parents d'élèves, Syndicats…) sont unanimes, tous les indicateurs le démontrent, l'Ecole de la République est en grande difficulté, conséquence des différentes politiques et réformes destructrices menées depuis 10 ans

 

Le rapport annuel récemment publié de l'OCDE en atteste , la situation de notre système éducatif est alarmante. S'agissant de la France , il en ressort notamment que le taux de scolarisation des jeunes de 15 à 19 ans a diminué de 89% à 84% entre 1995 et 2009 alors qu'il a augmenté de plus de 9 points en moyenne au sein de l'OCDE , que  les dépenses d'éducation ont augmenté de 5% , de 2000 à 2009, quand elles progressaient de 15% en moyenne dans les autres pays de l'OCDE; dépenses qui baissent également  –14 % dans l'enseignement primaire là même où se nouent les retards scolaires, souvent irrémédiables.

 

La France affiche aujourd'hui une "performance" éducative décevante, si pour la moitié des élèves, le système fonctionne plutôt bien , en revanche la proportion d'élèves très faibles en fin de scolarité obligatoire y atteint plus de 20%, dans certains secteurs du Val d'Oise . Ce ne  n'est pas un projet illusoire comme l'évaluation des élèves en grande section de maternelle, qui est à l'étude actuellement au ministère de l'éducation qui permettra d'améliorer cette situation

 

Ce gouvernement fait preuve d'un certain mépris à l'égard de la jeunesse et  de l'école républicaine, vecteur d'égalité et de mixité sociale, indispensable dans un département comme le Val d'Oise .

Ces suppressions massives de postes d'enseignants, 66 000 depuis 2007 font  porter l'effort financier à consentir sur le seul avenir des jeunes, en le relayant à une simple variable budgétaire. Ces suppressions de crédits  entraînent la remise en cause des réseaux spécialisés RASED, des auxiliaires de vie scolaire pour les enfants handicapés,  des IUFM et la formation bradée des futurs enseignants .

 

Il est urgent de renouer avec une véritable ambition éducative et un effort constant qui garantissent une augmentation effective et  régulière du niveau d'éducation et de qualification de la population.

 

Les collectivités locales sont prêtes à participer à cette priorité nationale. En effet, dés 2008 la majorité de gauche au conseil général a fait de la réussite scolaire la pierre angulaire de son action pour le département et les collégiens  Valdoisiens.

 

En réaffirmant une politique d'investissement (15 millions d'euros/an), de maintenance des équipements ainsi que leur mise aux normes en terme d'accessibilité  et en  développant des programmes, tels que le plan numérique des collèges ( 25 millions d'euros à parité avec la région), Rest'O collèges (augmentant de 20% la part des demi-pensionnaires, la prise en charge en partie de la carte Imagin'R ( à hauteur de 50%), l'école de la deuxième chance (ouverture de 3 antennes dans le Val d'Oise), dispositif écoles ouvertes ( intégrant 15 collèges), actions de soutien éducatif pendant le temps scolaire et hors scolaire.

 

Enfin, quelle place la nouvelle majorité UMP-UVO départementale réservera à l'éducation? Au regard du budget adopté le 29 avril 2011 par l'UMP-UVO (ayant pour effet immédiat la baisse des investissements de 64% et de toutes les subventions), nous sommes en droit de faire montre de la plus grande inquiétude quant à la pérennité des dispositifs dédiés à la réussite scolaire, mis en place ces trois dernières années, dans l'intérêt de tous les collégiens Valdoisiens.

 

"Pour ces enjeux de société déterminants, pour l'avenir de nos jeunes, nous devons ensemble, parents d'élèves, membres de la communauté éducative, élus locaux et parlementaires, nous mobiliser, pour que ce "pilier" de notre république, l'école républicaine et laïque, devienne  une priorité nationale, au centre de nos politiques publiques". 

 

Didier ARNAL 

 

Président du Groupe -"Val d'Oise Utile et Solidaire"

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

rené 25/10/2011 04:52


un petit coucou pour te dire que j'ai quitter OB, c'est vraiment trop galère sur cette plateforme. mes 4 blog sont fermer définitivement, mais j'ai ouvert un nouveau sur skynet, bienvenue. bonne
journée à bientôt rené


tiot 24/10/2011 22:31



salut


c'est depuis 1968 que l'école va mal et ce n'est pas 14 ans de Mitterrandisme qui ont arrangé les choses


Et puis cela ne dépend pas tellement du gouvernement si beaucoup de  profs ont baissé les bras


Bonne soirée



•-~•*'Ś Ő Ń Ŷ Á'*•~-• 24/10/2011 20:55



un ptit kikoo


je te souhaite une douce soirée


pleins de bisous 


 


 


•-~·*'Ś Ő Ń Ŷ Á'*·~-• 


 



mel-and-tof 24/10/2011 20:47



Bonsoir ma très chère
Martine


Il y a beaucoup à faire
dans l'éducation nationale


Je te souhaite ma douce
amie une bonne soirée


Gros bisous


Méline



Quichottine 24/10/2011 19:31



Le constat, hélas, n'est que trop vrai...


J'espère pourtant que l'on pourra redresser la barre.


 


Bisous et belle soirée, Martine.



jean-philippe 24/10/2011 15:59



Bonjour Martine !! Et comme tu as raison ! l'enseignement des futures adultes est une priorité absolue et ne doit plus etre mise au placard financièrement au profit de l'armement ou du
nucléaire (par exemple ...) . Merci de nous retranscrire le résultat de cette aseemblée générale qui nous éclaire un peu plus !


PS: tu dois avoir reçu le CD "Pauvres Terriens" ce jour , j'éspère vivement qu'il te plaira ! bonne semaine à toi



Linda & Picasso ::0079:: 24/10/2011 13:35



oui ... suis pas sure qu'ici se soir mieux ... et pourtant c'est l'avenir qui est en jeu ...





moi j'ai choisis le gros lundi ... bisous et a bientôt



Marie Bland 24/10/2011 13:28



Oui, mais il faut vraiment que tout le monde y mette du sien...


Ma fille ne part que pour cinq jours, mais elle part chez un ami que je ne connais pas, et comme toute maman le serait je suis un peu inquiète. Bon après midi à toi