Discours pour la réhabilitation des fusillés pour l'exemple

Publié le par Martine

Le 11 Novembre devant la statue pour la paix du cimetière de Pontoise avait une lieu une manifestation pacifiste organisée par plusieurs mouvements  du Val d'Oise

(Libre Pensée, LDH) pour la réhabilitation des fusillés pour l'exemple de 14/18.

 

Un discours fut prononcé dont voici un extrait :

 

Amis, Citoyens, Compagnons, Camarades,

 

......Depuis de nombreuses années, la Libre Pensée combat et agit pour la

réhabilitation des Fusillés pour l’exemple de la Première Guerre

mondiale. Il y a eu 2 500 condamnations de soldats pris au hasard et

650 d’entre eux furent fusillés et on ne compte pas les exécutions

sommaires qui n’ont jamais été recensées.

 

Nous exigeons, avec l’Association républicaine des Anciens

Combattants, la Ligue des Droits de l’Homme, l’Union Pacifiste de

France et le Mouvement de la Paix : la réhabilitation collective

pleine et entière des Fusillés pour l’exemple.

 

C’est une œuvre de justice pour les victimes, leurs familles et leurs

descendants.

 

Ce que nous voulons honorer, établir et faire reconnaître, c’est que

ces hommes avaient le droit d’avoir peur, voire de se révolter contre

la barbarie de la guerre et refuser de se faire massacrer pour des

intérêts qui n’étaient pas les leurs.

 

Notre combat vise à faire reconnaître le droit à la désobéissance

quand sa vie, ou celle des autres en dépend. C’est aussi cela le

respect absolu de la liberté de conscience.

 

Dans ce combat, nous avons contraint, par notre action, le Président

de la République à reconnaître, à plusieurs reprises, la justesse de

notre cause : les Fusillés pour l’exemple n’étaient pas coupables,

dit-il. Mais il se refuse toujours à prononcer leur réhabilitation.

 

C’est pourquoi, le Congrès national de la Libre Pensée de Bordeaux,

en août 2010, a adopté une lettre ouverte aux parlementaires pour

qu’ils fassent une proposition de loi pour la réhabilitation

collective des Fusillés pour l’exemple. Nous vous appelons à la

contresigner massivement. Nous voulons gagner sur une cause, pour

gagner pour tous les cas des Fusillés.

 

Cette campagne rencontre un écho grandissant. D’ores et déjà, six

Conseils généraux ont réclamé publiquement la réhabilitation

collective. Au Sénat, un Groupe parlementaire a déposé, le 19

décembre 2008, une proposition de réhabilitation

 

Si nous considérons que cela va dans le bon sens, cela ne correspond

pas totalement à la demande de la Libre Pensée. Nous ne réclamons pas

le pardon des Fusillés, ni celui de l’État. Nous réclamons justice.

Le pardon n’est pas la justice, c’est l’aumône de la justice. Nous ne

sommes plus sous la Royauté, mais en République.

 

La justice, c’est la réhabilitation collective, pleine et entière des

soldats tombés sous les balles d’autres soldats, commandés par des

brutes galonnées.

 

D’autre part, nous ne réclamons pas que les Fusillés pour l’exemple

soient déclarés « Morts pour la France » et que leurs noms soient

inscrits sur les Monuments aux Morts. Ce droit, cette revendication,

appartiennent aux seules familles des victimes, si elles le souhaitent.

 

Car pour la Libre Pensée, ils ne sont pas morts pour la France, mais

morts par la France. C’est-à-dire par les puissants du jour,

financiers, industriels, galonnés, mitrés, politiciens aux ordres,

qui parlaient au nom de la France comme d’autres, de l’autre côté de

la frontière, mais pareils à eux, parlaient au nom de l’Allemagne.

 

Pacifistes internationalistes, les libres penseurs mèneront cette

action de justice jusqu’au bout.....

 

 

 

Vous pouvez lire l'intégralité de ce discours sur le site de  Libre pensée du Val d'oise en CLIQUANT ICI

 

Je vous invite aussi à visiter le blog d'Eric Viot


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

viot 30/11/2010 17:32



Merci pour eux. Je milite depuis des années pour ces hommes et vous invite à visiter mon blog.



jackline :0059: 29/11/2010 01:08



Cette guerre qui fut la plus meurtrière des deux guerres mondiales, a donné lieu à des executions arbitraires, et les pauvres soldats qui furent victimes de ces aberrations n'avaient eu que le
tort d'exprimer leur désaccord, ou leur dégoût de ce qui se passait autour d'eux.. Cela me fait penser au film "le pantalon"...ce pauvre type qui refuse d'enfiler le pantalon d'un soldat mort,
parce que le sien est couvert de débris humains suite à la bombe qui vient de tuer ses camarades autour de lui..et qui se fait fusiller pour refus d'obtempérer et insubordination...bises Martine
et bonne semaine :0010:



Marc 28/11/2010 23:13



Merci.



Martine 30/11/2010 20:46



Je t'invite Marc à visiter le blog
d'Eric Viot


(les blessures de l'âme) consacré à ce combat pour la réhabilitation des fusillés pour
l'exemple qui vient de me mettre un commentaire sur mon article



clementinesuperbe.. 28/11/2010 22:52



voici une belle page de l'histoire.


bonne soirée


clem



serge 28/11/2010 18:09



un sujet sensible.. je pense que face à des evenements comme les guerres on ne sait pas comment chacun de nous reagirait..  bonne soirée bisous



liedich 28/11/2010 16:20



Morts pour c'est déjà con mais morts par.... envie de vomir. J'aime le terme de brute galonnée....



Amaury 28/11/2010 14:15



Justice est faite !



lamée 28/11/2010 13:51



Bonjour Martine


Je pense qu'il est grand temps de penser a ces soldats qui refusaient de mourir pour des supérieurs qui eux étaient bien au chaud,qui mangeaient a leur faim,pendant que "leurs hommes" étaient
dans la boue ,transits de froid,de peur et accompagnés des rats....Je te souhaite une bonne fin de journée.Bisous Lamée



Armide+Pistol 28/11/2010 13:27



Je trouve très juste de les réhabiliter, pour les intéressés comme pour leur famille.



Quichottine 28/11/2010 12:52



Juste merci d'en avoir parlé.


 


On les oublie trop souvent.