Ceux qui promettent la lune

Publié le par Martine

Le blog de l'education du Nouvel Observateur aborde le Grande projet de Nicolas Sarkosy le grand campus de Saclay qu'il veut digne de "Cambridge ou Stanford".

 

Il compare Nicolas Sarkozy aux planificateurs de la ville nouvelle de Cergy Pontoise qui en 1969 promettaient la Lune à ceux que voulaient s'y installer.

 

Or  les étudiants et personnel de l'ESSEC, qui s'est installée à Cergy en 1971, ont été privés de RER pendant 10 ans et d'autoroute pendant 24 ans. Cet article est très intéressant car il explique d'une façon détaillée l'histoire de la liaison Paris Cergy depuis le turbotrain (projet abandonné à aujourd'hui) jusqu'au RER et celle de l'autoroute A 15 qui n'a pas été conçue pour accueillir autant d'automobilistes.
Pour lire cet article CLIQUEZ ICI

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

tiot 11/05/2011 22:35



salut


toujours des promesses


bonne soirée



fransua 10/05/2011 22:41



promettre la lune est déjà déraisonné en soi........car personne n'ira la décrocher pour personne mais l'utopie est un joli rêve qui a encore de l'avenir devant lui


bonne semaine



:0010: LiliFlore♥ :0091: 10/05/2011 18:22



cela me rappelle une blaque que je viens de lire,


- un docteur examine une jeune femme et lui fait cette réflexion


. mais vous êtes toujours vierge et vous êtes marié depui s10 ans!!


le jeune femme de répondre : n'épouser pas un homme politique des promesses toujours des promesses. Bin c'est bien ce que l'on a des promesses et rien d'autre.


Bisous et à bientôt Bonne fin de journée.     



patriarch 10/05/2011 17:25



Les promesses ne coûtent rien, sutout à la veille des élections..... Belle journée.



mel-and-tof 10/05/2011 14:28



Bonjour ma douce Martine


Un petit coucou pour te souhaiter  une bonne journée     


 Gros bisous


Méline



Quichottine 10/05/2011 12:54



A Saclay, ils n'attendront pas aussi longtemps...


Là-bas, il y a beaucoup plus d'enjeux


 


Passe un bel après-midi, Martine.