Le béton ensuite.....

Publié le par Martine



J’ai reçu comme chaque Cergyssois dans ma boîte aux lettres le bulletin (4 pages)de Thierry SIBIEUDE, Vice-Président du Conseil Général du Val d’Oise, Conseille Général du Canton de Cergy Nord  et qui devrait se présenter aux prochaines élections municipales.
Ce bulletin et notamment l’article de la 1ère page que je vous retranscris pour ceux qui ne l’on pas eu ou pas lu m’interpelle.

La révision du Plan Local d’Urbanisme (PLU) de Cergy repose sur des bases très inquiétantes : les cergyssois ne pourront pas ne pas souffrir d’une telle croissance de logements dans un délai aussi bref (plus de 9000 logements neufs en 15 ans) puisque aucune garantie en terme de créations d’emplois nouveaux et d’amélioration des infrastructures routières, de parkings, ou bien encore de la desserte en RER n’est apportée. Est ce pour cette raison que les Cergyssois n’ont été consultés que sur leur quartier lors des Conseils Consultatifs de Quartier sans jamais obtenir de vision globale sur la totalité du territoire de la ville de Cergy ? Sont-ils considérés comme n’étant pas concernés par ce qui est prévu à leur porte, dans le quartier d’à côté ?

Les Cergyssois se sentent habitants de leur quartier mais aussi de Cergy, une ville au plein sens du terme et non une juxtaposition de quartiers. Cette forme de mépris des habitants est inquiétante d’autant qu’elle se double du mépris des institutions : le Conseiller Général que je suis n’a reçu aucune communication officielle, aucune invitation à aucune réunion.
Certes, je ne partage pas les options du maire en place mais les institutions sont les institutions et je représente l’ensemble des habitants du Canton c’est à dire plus de 35 000 Cergyssois au sein de l’Assemblée départementale.
Heureusement que je ne me comporte pas avec un tel sectarisme dans mon action au Conseil Général : Les décisions sont prises dans le seul intérêt des Cergyssois et en liaison avec la municipalité puisque c’est cette équipe qui a obtenu la majorité en 2001 : le respect de la démocratie et des institutions ne peut être à géométrie variable. C’est l’honneur et le devoir des élus républicains. :

Sur le fond ce projet présente deux inconvénients majeurs :

  1. La ville ressemble de moins en moins à celle que les Cergyssois ont choisi d’habiter : nombreux sont ceux qui se sont endettés sur de longues années pour bénéficier d’un cadre de vie agréable, proposant des espaces verts nombreux, un urbanisme peu dense, aéré, offrant des espaces respiration (ce qu’on leur a vendu et promis) et pas d’un environnement tel qu’on peut le trouver aux portes de Paris par exemple
  2. Les leçons du passé semblent ne servir à rien : la trop grande concentration d’habitants et de logements sur  un espace réduit entraîne toujours des tensions, des difficultés. Tout le monde le sait maintenant. Il faut donc d’urgence remédier aux difficultés qui sont les nôtres à Cergy avant de penser à croître démesurément : comme si l’importance d’un Maire ou sa qualité se mesurait à la quantité de béton qu’il fait couler

Je crois que la qualtité d’un élu est d’abord de considérer qu’il représente en fonction des besoins et des attentes des habitants en les écoutant , en les considérant en en prenant en compte les suggestions et idées qu’ils peuvent formuler. En un mot, parier sur l’intelligence, écouter vraiment et sincèrement

Thierry SIBIEUDE

Vice-Président du Conseil Général du Val d’oise

Le Titre est on ne peut plus accrocheur « les hommes et les femmes d’abord….. le béton ensuite », certes c’est un slogan mais qui est très révélateur : on l’aura de toutes façons ce béton, pas immédiatement, ensuite, après quoi ? …. Après les élections. Avouons que c’est sincère et honnête . Comment d’ailleurs pourrions nous éviter ce béton ? Réfléchissons cela me semble assez impossible puisqu’il faut construire notamment des immeubles en accession à la propriété pour faire diminuer le pourcentage de logements sociaux de plus de 10 % pour arriver aux alentours de 30 % afin d'éviter la paupérisation de la ville qui est déjà une réalité. Il faut construire , presque tous sont d’accord.  Le tout est de savoir où ?
Doit-on, comme le préconise Dominique LEFEBVRE ,  construire un maximum de logements aux Hauts de Cergy pour préserver les espaces verts et notamment le fil d’Ariane sur le reste de la ville ou doit-on sacrifier certains espaces verts à prendre sur ce fil d’Ariane pour éviter une densification et une hauteur d’immeubles concentrée sur un seul quartier avec des infrastructures qui vont avoir du mal à absorber une telle augmentation  ?
Aucune préconisation dans le bulletin de Thierry SIBIEUDE, des critiques et une invitation à dialoguer avec la population ce que Dominique LEFEBVRE fait déjà via les conseils consultatifs de quartier, les visites de quartier et les réunions publiques obligatoires dans chaque quartier pour présenter le projet de PLU.
Il y a un réel dialogue, néanmoins c'est vrai que nous ne sommes pas souvent écoutés.

Le PLU aura été officialisé avant le résultat des prochaines élections donc les candidats ne se prononceront pas sur ce sujet et c’est certainement la raison pour laquelle il n’y a aucune suggestion dans cet article ou éditorial ?

Je sais que je vais  choquer certains d’entre vous mais, vu la superficie très importante de cette ville en espaces verts, pourquoi ne pas en utiliser certains afin d’éviter de tout construire sur un espace limité ce qui entraîne forcément une densification et des immeubles hauts . C’est mon opinion, elle n’engage que moi. J'estime  que chaque quartier de cette ville doit contribuer à l’urbanisation.

Qu'en pensez vous ?


Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Brigitte 23/06/2006 08:04

Je viens de lire votre commentaire, oui M. Sibieude se contente de critiquer mais il ne reste plus grand chose à faire malheureusement. Le PLU ne sera voté qu'en début d'année 2007, les permis de construire sont déjà accordés ... Sur les Hauts de Cergy les Cergyssois ne sont pas d'accord pour du R+9 et dans le PLU il est prévu + ...
En ce qui concerne le "Fil d'Ariane" il est INCONSTRUCTIBLE tout simplement, en dessous passe la grosse conduite de gaz. Voir les articles PLU du Groupe Cergy Ensemble (www.cergyensemble.com).
En ce qui concerne les logements en accession, lorsqu'ils sont financés par une aide de l'Etat, nous revenons malheureusement dans la configuration d'une bonne partie de la Ville (Bastide, Moulin à Vent, Bontemps ...) Ce sont des logements sociaux "déguisés" et les problèmes restent entiers. Bien souvent il y a des problèmes d'impayés, et les ASL se retrouvent sous tutelle avec syndic extérieur. Ce système coule encore PLUS les ASL. Il n'y a cas regarder les problèmes financiers de la Bastide : la Ville se retrouve à aider le syndic afin qu'il continue à s'occuper de gérer les copro. Dernièrement la Ville a voté une aide de 250 000 € pour aider à poursuivre l'entreprise qui avait commencé le ravalement ... Au lieu de les aider, je trouve que ce système coule encore plus les copro. en difficultés. Mais officiellement ce n'est pas comptabilisé comme logements sociaux type HLM. Que faut-il en penser ?
A bientôt

Martine 23/06/2006 08:09

Merci de ces précisions notamment celle de la conduite de gaz que j'ignorais. C'est vrai on aurait du s'en douter qu'il y avait une raison à ce très long et large fil d'Ariane.

Eddie VENDITTELLI 22/06/2006 17:47

Très perspicace comme article... Il faut faire partager cet avis aux communes avoisinantes.