Déchets ménagers et chauffage urbain

Publié le par gérard

 

Des déchets ménagers au chauffage urbain

 

Une partie de l’énergie utilisée à Cergy-Pontoise pour le chauffage

urbain et l’eau chaude sanitaire provient de l’incinération de vos

déchets ménagers. Voyage guidé à travers le réseau de la valorisation

énergétique.


Au cœur du réseau de valorisation énergétique se trouvent deux centrales situées à Saint-Ouen-l’Aumône. Au départ de notre voyage, rendez-vous au Parc d’Activités des Béthunes, au centre de traitement des déchets Auror’Environnement. L’une de ses 3 unités est l’Usine d’Incinération des Ordures Ménagères (UIOM) qui est équipée de deux fours d’une capacité unitaire de 10,5 tonnes par heure. En 2004, 150 144 tonnes de déchets ménagers y ont été incinérées. Une partie de la vapeur qui provient de la combustion de ces déchets est d’abord valorisée par une turbine à vapeur qui produit de l’électricité dont environ 30% est utilisé en auto-consommation sur le site de l’UIOM et la partie restante est revendue sur le réseau EDF.

Le reste de la vapeur, soit 80%, est canalisé sur un réseau souterrain allant du centre Auror’Environnement à la chaufferie d’agglomération, la deuxième centrale importante de cette filière. Située en bordure de l’A15, dans le Parc d’Activités des Bellevues, la chaufferie est identifiable de loin à sa haute cheminée aux bandes alternées rouges et blanches. Et non pas aux odeurs peu agréables qui parfois se font sentir de l’autoroute et qui émanent de l’entreprise de mâchefer placée à côté de la chaufferie !

L’entreprise gestionnaire de la chaufferie a pour obligation de récupérer la chaleur provenant de l’usine d’Auror’Environnement et de la distribuer sur un réseau de 44 km réparti sur les communes d’Eragny, de Cergy, de Saint-Ouen-l’Aumône et de Pontoise. Cette énergie sert au chauffage urbain et à l’eau chaude sanitaire de 30 000 logements, d’entreprises et de certains équipements municipaux, en particulier des écoles. En 2004, l’UIOM a fourni au réseau de chauffage urbain 179 GWh (giga watt heure) ce qui couvre environ 50% des besoins et permet de stabiliser le coût du chauffage urbain
.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article